Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Les éboueurs ont rendez-vous sur place. Lorsqu'ils ont de la chance, ils bénéficient d'un petit local à proximité, où ils peuvent se changer, se laver les mains ou boire un café. Ce n'est pas le cas sur le secteur 9, réputé être un des plus pénibles de la ville.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Retrouver la bonne clé à partir du système de numérotation n'est pas toujours facile et nécessite de bien connaître son secteur de collecte.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Avant l'arrivée du camion, les éboueurs vont chercher les poubelles pour les présenter dans la rue. Qu'elles soient à la cave, au fond de la cour, dans un parking : c'est le "service complet".
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Pour les nouveaux immeubles, le règlement prévoit entre autres un accès de plain pied et une distance maximale de 15m à parcourir pour les éboueurs comme conditions de mise en place du service complet.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Le franchissement d'escaliers ou le passage par des soupiraux, surtout lorsqu'ils sont encombrés, sont particulièrement pénibles pour le corps.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Le quartier "allemand" de Strasbourg est difficile car son architecture n'est pas de plain pied. Cela implique beaucoup de manutention des bacs, très éprouvante. D'autant que les résidents ne supportent pas qu'il y ait trop de bruit si tôt le matin. Il faut donc soulever les bacs...
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Si par dessus le marché les cages d'escaliers sont encombrées de vélos, de poussettes, de cartons...
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Présentation des bacs en vue du passage du camion de collecte.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Parti à 6h00 du dépôt, la camion arrive sur site où 1 ou 2 des éboueurs déjà sur place le rejoignent pour la collecte.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Les éboueurs n’ont pas vraiment le temps d’admirer la ville. Bientôt les rue vont grouiller de monde et il faudra être encore plus vigilant.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Sur cette tournée, un seul éboueur se charge de vider les poubelles dans le camion pendant que les trois autres présentent les poubelles, et les rangent une fois vidées.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Si le passage des cyclistes, piétons, livreurs et autres touristes matinaux complique la tâche des éboueurs, c'est parfois aussi l'occasion d'un sourire.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
La pause est obligatoire : 30mn au courant de la matinée. Parfois les éboueurs bénéficient d'un local chauffé. Parfois le commerce n’est pas encore ouvert au public… Mais rien n’empêche de commander un café, servi sur des tables de fortune.
La bonne humeur et l’entente au sein de l’équipe sont indispensables pour tenir dans la durée un travail pénible.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Pour accéder aux immeubles, les éboueurs emportent des trousseaux de clés impressionnants. Un système de codes qu’il sont les seuls à connaître, permet de savoir quelle clé ouvre quelle porte. Ainsi, en cas de perte d'un trousseau, il est impossible à une personne malveillante de faire usage des clés pour pénétrer dans les habitations.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Dès 6 heures du matin, les livraisons démarrent, compliquant la circulation et le travail des éboueurs ainsi que du chauffeur de camion benne.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Pour des raisons de sécurité (présence de débris de verre, de seringues, etc.), les éboueurs ne sont pas autorisés à prendre les sacs de déchets à la main. Mais lorsque les bacs sont pleins, les usagers posent trop souvent les sacs au sol et les éboueurs, par sens du devoir, enfreignent la règle.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Lorsqu'un éboueur est debout sur une des deux plateformes à l'arrière du camion, le chauffeur ne peut plus faire de marche arrière pour des raisons de sécurité.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Une fois vidées, les poubelles sont remises en place par les éboueurs.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Le chauffeur doit être attentif à tous les détails de son environnement. Il bénéficie pour cela de 5 rétroviseurs et d'une caméra à l'arrière du camion. Il doit veiller à la sécurité de ses collègues et aux nombreux usagers déjà présents tôt le matin : livreurs, piétons, cyclistes, automobilistes...
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Ce court instant de détente ne dure que quelques instants avant la reprise de la tournée.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
En fonction du volume collecté, le chauffeur devra aller vider le camion pendant la tournée ou seulement en fin de tournée. Le tri sélectif et les ordures ménagères sont traités par des entreprises différentes mais sur des sites voisins au Sud de l'agglomérations strasbourgeoise.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Le chauffeur va déposer le contenu de la benne sur la plateforme du centre de tri. Des tonnes de déchet s'y amoncellent avant d'être triés.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
L'immense hayon qui abrite le système de compactage des déchets est levé pour décharger la collecte.
Christoph de Barry - Photographe, Strasbourg, Reportage, Documentaire, Portrait
Au dépôt de la Plaine des Bouchers les camions attendent leur prochaine sortie. Chaque jour ce sont 60 équipe qui sillonnent l'Eurométropole pour collecter les déchets de ses habitants.