Encore une publicité qui fait écho à la manifestation...
Germaine a fait le déplacement sans son aide de vie qui avait trop peur que la manifestation dégénère pour l'accompagner...
Une grosse averse surprend les manifestants dont la détermination reste pourtant intacte.
Les manifestants ont allumé un fumigène orange qui contraste avec la pelouse et les fourgonnettes de la gendarmerie.
Premiers tirs de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui provoquent de loin les gendarmes.
La police rentre en action : tout en se déplaçant, un policier recharge le lanceur de grenades de son collègue.
Refoulés à l'abord des institutions européennes, les manifestants refluent vers le centre ville.
Sans l'équipement adéquat, il impossible de travailler pour les journalistes.
Surpris par un tir de grenade lacrymogène, un manifestant esquisse un petit saut.
La manifestation est progressivement refoulée. Les carrefours, plus vastes, sont l'occasion de se montrer avant la prochaine charge policière.
Certains manifestants se sont visiblement équipés chez le "brocanteur".
Un petit groupe de manifestants tente de se rendre au centre ville en contournant les barrages installés place de l'Étoile et de la Bourse.
Dans le centre ville, les manifestants sont poursuivis et interpellés par la police qui quadrille la zone par petits groupes.